Background


Les origines du monde

Voici un aperçu de ce que vous avez appris dans votre village d’origine. Les villages sont très petits, abritants au maximum une centaine d’habitants de toute origine ethnique. Dès qu’un village atteint le nombre fatidique de 100 âmes non-Solaariennes, une partie de la population est déplacée (principalement les plus jeunes) vers un autre village. Ce nouveau village est généralement bâti par des travailleurs en fin de carrière. Une fois cette dernière oeuvre accomplie, ils reçoivent la récompense d’une vie de labeur : une retraite… bien méritée.
Dans votre village, comme dans tous les villages de colonisation et de spiritualité, a été bâti un grand mur sur lequel sont inscrits les lois solaariennes et les 7 piliers de la foi en Solaar. Un habitant du village est désigné chaque matin pour lire devant tous ces vénérables textes à voix haute. Les lois sont dures et chacun sait que les peines encourues sont lourdes et généralement définitives. Les 7 piliers de la foi solaarienne sont : foi, honneur, droiture, charité, bonté, loyauté, piété.

Les solaariens offrent parfois à certains nouveaux-nés une amulette de Solaar, pour prouver l’attachement de sa famille à la foi solaarienne et sa bonne intégration.
Il est possible que l’un d’entre vous aie séjourné quelques jours dans une ville solaarienne. Il y a sans nul doute rencontré des gens courtois et aimables qui étaient prompts à les aider, et à les guider dans la lumière de Solaar, les considérant comme des enfants qu’il faut simplement éduquer.


Généralités

Il y a longtemps, si longtemps que notre mémoire ne sait plus quand exactement, Kurgan s’éveilla un matin. Il était un homme de forte taille, dont la voix résonnait partout à travers l’univers. Il était né de Gaïa, la terre mère. Elle l’avait enfanté et lui avait donné une terre pour qu’il puisse y grandir et créer. Kurgan vivait des jours longs et paisibles, car il ne se préoccupait pas de son devoir de création, il préférait se promener sur son domaine et vivre dans l’insouciance.
Cependant Gaïa lui avait ordonné de peupler le royaume qu’elle lui avait donné. Alors un matin, un peu à contre coeur il se mit au travail. Il partit en ballade comme il aimait tant le faire à travers la terre de Kurgan. A chaque fois qu’il arrivait dans un endroit qu’il aimait, il s’endormait et rêvait. Lorsqu’il se réveillait, un peuple était né. C’est ainsi que naquirent tous les peuples de la terre de Kurgan, des Amérandes aux Solaariens. Une fois son travail accompli, Kurgan repartit dans ses voyages laissant ses enfants grandir seuls, sans jamais s’occuper d’eux. Les peuples s’ignoraient, ne pensant qu’à leur propre puissance et développement, car Kurgan ne leurs avait pas enseigner la compassion, l’amour et le partage.
Toutefois, un des peuples ne suivait pas ce chemin : il s’agissait des Solaariens. Ce peuple, lui, était d’avantage tourné vers les valeurs précédemment citées mais aussi par la piétée et l’amour de son prochain. Alors que certains construisaient des endroits luxueux où ils se perdaient dans de fausses valeurs et l’adoration de faux dieux, il progressait dans la spiritualité de son esprit tutélaire : Solaar.
Solaar était un être d’apparence angélique. Seuls les plus purs coeurs de la nation solaarienne eurent l’occasion de le voir sous son apparence lumineuse et magnificente. Il avait pris en pitié les Solaariens alors qu’ils n’avaient pas de croyance et qu’ils attendaient le retour de Kurgan qui les avait abandonné à leur sort. Solaar leur avait appris bien des choses, insufflant dans les esprits les plus fertiles des sciences telles que l’architecture, les mathématiques… Il leur permit aussi de faire appel à lui pour utiliser la magie sur le monde, par son intermédiaire. Il suffisait à un homme pur d’intercéder auprès de Solaar pour que la magie angélique produise ses effets miraculeux sur la terre de Kurgan. Ce peuple grandit donc en sagesse en même temps qu’en puissance. Les autres peuples connurent, certes, une croissance au niveau de la puissance mais ils avaient négligé la spiritualité, malgré les propositions des Solaariens de les rejoindre dès les premiers jours dans la lumière angélique.

Ce qui arriva ensuite débuta au plein coeur de l’hiver, quelques jours après le solstice. La tension entre les peuples grandit et les Éritals furent les premiers à entrer en guerre. Ils massacrèrent un village khelts pour une sombre histoire de bijoux volés. Les Khelts étaient le seul peuple qui avait manifesté un peu de reconnaissance envers les Solaariens, ceux-ci se portèrent donc naturellement en défenseur des Khelts.
Mais tout dégénéra alors. Une grande guerre déchira le continent de Kurgan, voyant s’affronter les Shïï, les Butshi et les Éritals d’un côté face aux Solaariens et Khelts de l’autre. Seuls les Amérandes restèrent en dehors de tout cela, préférant croire que la nature viendrait le sauver. Hélas, elle ne vint pas et ils furent vaincus par les Khelts sans qu’aucun peuple ne leur porte assistance. Ils furent massacrés.
Les batailles furent considérables et de nombreuses âmes rejoignirent leur créateur, Kurgan. Celui-ci ne se manifesta jamais durant cette guerre, préférant parcourir d’autres univers sans se soucier de ce qui pouvait se passer. Gaïa, quant à elle, dans son souci de neutralité, ne pouvait régler ce conflit. La guerre dura près de deux ans pendant lesquels les deux factions ennemies prirent chacune à leur tour l’avantage.
Mais un jour, les Khelts décidèrent de trahir leurs alliés solaariens et se rangèrent sous la bannière ennemie. Ils avaient été corrompus par les Shïï qui utilisèrent sur eux leur arme la plus redoutables : les nymphes. Ces créatures étaient connues pour utiliser à la perfection la manipulation et le mensonge. Les solaariens se retrouvèrent donc seul mais ne désespérèrent pas.Tous les Solaariens entrèrent dans une communion unique et sans faille. La spiritualité qui se dégagea de cette prière envahit le monde de Kurgan de sa lumière. Au matin de la grande bataille, ils se présentèrent donc seul. La bataille fut de courte durée et, à la surprise tous, les Solaariens balayèrent leurs ennemis comme des fétus de paille, comme si les idoles païennes que vénéraient les autres peuples venaient de disparaître sous la puissance de Solaar. Vint alors le temps de la paix. Les Solaariens restèrent le peuple dominant sur le continent et poursuivirent le simple but de guider les autres peuples vers la lumière. Cela se passait il y a exactement 180 ans. Nous sommes en l’an de grâce 180 de l’Ère de la Lumière.


Les lois de l’Empire Solaarien

  • Nul n’est censé ignorer la loi du tout puissant et bienfaisant Solaar.
  • Tout être non né de deux parents solaariens est considéré comme non-solaarien.
  • Tout non-solaarien est considéré comme inférieur à un Solaarien.
  • Tout conflit entre deux non-solaariens sera jugé par l’autorité solaarienne la plus élevée présente.
  • Tout conflit entre un Solaarien et non-solaarien verra le Solaarien gagnant car il a grandi dans la lumière de Solaar et sait donc naturellement ce qui est juste et bon.
  • Tout conflit entre deux Solaariens se verra jugé par un juge solaarien dans un tribunal au sein d’une cité solaarienne.
  • Tout Solaarien pourra, au cours d’un procès, recevoir comme peine la destitution de son état de Solaarien et être donc considéré comme un non-solaarien.
  • Tout port de vêtements, bijoux culturels, tatouages est formellement interdit pour les non-solaariens.
  • Tout non-solaarien ne peut posséder arme, armure ou matériel destiné à la pratique du combat ou de la magie.
  • Toute utilisation de capacités illicites (tel que l’assommement, le garrottage ou sa maîtrise, l’égorgement ou sa maîtrise, le brise nerfs ou sa maîtrise) est strictement interdite.
    • Toute utilisation des dites capacités citées ci-dessus pourront être acceptée pour un membre des Vigilants Azurs dans l’exercice de ses fonctions.
  • Tout meurtre, rétribué ou non, est interdit.
  • Toute subtilisation des possessions d’autrui, qu’il soit vivant ou mort, est considérée comme un crime.
    • Cependant, la confiscation de matériel prohibé à un non-solaarien ne peut être considéré comme un vol.
  • Toute fabrication de poisons, drogues, fausses monnaies, faux documents est formellement interdite.
  • Toute religion autre que la vénération de Solaar est formellement interdite. Tout contrevenant subira la peine réservée aux hérétiques.
  • Tout commerce de personnes vivantes ou mortes est formellement interdit. Les non-solaariens n’étant pas considérés comme des personnes, leur commerce pourra être autorisé. Cependant leur utilisation dans des villages de travail ne pourra être considéré comme du commerce de personne puisque cela a pour but de les éduquer.
  • Tout non-solaarien ne pourra accéder à la propriété terrienne, aux savoirs, à la richesse car il ne saurait comment en jouir dans les voies de Solaar.
  • Tout cas de figure non repris par ces lois ne verra pas la relaxe des accusés, mais un placement temporaire en prison jusqu’à ce que notre sénat ait créé une loi permettant de résoudre le problème