Peuples


Éritals
Il y a bien longtemps, dans une caverne, vivait une vieille femme qui était faite de vent. Cette femme aimait courir le monde chaque soir, en se protégeant du manteau de la nuit. Cette femme, nommé Bafana aimait à créer des philtres qu’elle essayait sur des animaux de passage.
Un jour, elle testa un philtre destiné à donner la parole. Cependant, durant l’ébullition, un incident eu lieu et le mélange chauffa plus que nécessaire. Voulant souffler sur le mélange Bafana, constituée uniquement d’air, perdit un peu d’elle-même. Son souffle mélangé aux vapeurs de la potion se mit à tourbillonner dans la pièce et finit par se stabiliser sous les traits d’un enfant d’une douzaine d’années.
Cet enfant était d’une grande curiosité et il aimait apprendre les secrets des habitants du monde, non pas pour les dévoiler, mais juste pour les connaître. Comme si il en avait toujours été ainsi, il appelait Bafana « Mama ». Elle lui transmit l’entièreté de son savoir mais elle sentait que l’éducation de l’enfant était incomplète.
Elle confia alors son instruction à l’être le plus juste du monde de Kurgan : Solaar. Alphonsinnio, puisque tel était le nom de l’enfant, grandit alors dans la lumière de Solaar. Il devint à l’âge adulte celui qui réunifia les Éritals errant sur le monde sous l’égide bienfaisante de Solaar.

Amérandes
Nous errions sans but dans les grandes plaines. Nous venions d’être abandonné. La nature nous avait trahi.
Un jour dans les bois, le conseil des animaux avait décidé de nous donner la vie et nous avait donné notre plus grand pouvoir : le langage universel. Nous sommes issus de la terre, mais elle nous a rejeté car elle jalousait ce qu’elle-même nous avait donné. Autrefois, lorsque la terre nous enfanta, elle fit de nous son émissaire, celui qui était entre la nature et les hommes. Cependant, les animaux esprits nous abandonnèrent aux premiers conflits.
Les Solaariens ne voulaient que la paix, et si la nature ne s’était pas entêtée, jamais cette guerre n’aurait eu lieu. Fort heureusement pour nous, les Solaariens furent bons et cléments et ils nous guidèrent vers la lumière bienfaisante de Solaar dans laquelle nous pouvons désormais grandir. Son soleil est aussi chaud que celui que la nature nous prodigue dans les plaines, mais Lui est fidèle et jamais nous ne subirons trahison de sa part.

Butshis
Nous avions colonisé nos îles depuis fort longtemps. Nos différents clans assuraient leur suprématie sur chacune de ces îles. Nous vivions tranquille et nos kamis nous protégeaient. L’entente était parfaite. Chaque île produisait des matières premières que nous échangions dans un commerce florissant.
Puis certains kamis insufflèrent des idées mauvaises. L’empereur décida que toutes les productions pouvaient se faire sur son île et que les autres îles ne lui servaient plus. Une guerre éclata entre tous les clans, détruisant toute récolte et tout artisanat. Notre peuple souffrait de disette, et les épidémies étaient de plus en plus fréquentes.
C’est alors que nos kamis furent balayés par Solaar, que leurs viles idées furent anéanties. Les Solariens arrivèrent pour nous aider à reconstruire nos champs, nos forges. La lumière de Solaar fut bénéfique et nos récoltes furent les meilleures que nous ayons jamais eues. Que Sa lumière nous guide et que Sa bonté soit à jamais bénie.

Khelts
Cela faisait longtemps que nos clans vivaient de la chasse et de la cueillette, nous étions sorti des bois où nous avions été créé, et alors que nous tenions sur nos jambes et que nous pouvions nous servir d’outils, notre peuple devenait fort et puissant, et nos druides nous dirigeaient d’une main de fer. Leur magie étant fort puissante. Jamais aucun de nos chefs de clans ne prenait de décision sans prendre l’avis de l’un de nos druides. Ceux-ci se prétendaient être inspirés d’entités supérieures emplies de sagesse. Les disputes entre clans étaient fréquentes, mais cela se réglait généralement très vite.
Un jour, un druide fut pris de folie, inspiré par une de des soi-disant entités, qui devait être un démon. Il instilla un sentiment haineux dans le coeur de son chef de clan. Et la guerre entre les clans éclata.
Il fallut que Solaar intervienne pour que notre peuple ne disparaisse pas à cause de vils démons. Les Solaariens vinrent donc pacifier les peuples et se débarrasser des druides et de leurs fausses croyances qui avaient failli détruire notre peuple. Grâce à Solaar, nous vivons en paix sous la force de son rayon protecteur. Qu’Il soit vénéré à jamais. Nous Lui rendrons donc toujours service et ce quel qu’en soit le prix.

Shïïs
Nous existons depuis que la nature existe. Nous étions sur Kurgan avant les autres. Nous vivions partout sur le continent ; puis les autres sont arrivés. Nous avons alors décidé de nous éloigner un peu de Kurgan et de nous rendre dans un autre plan d’existence. Que ce soit les fées, les léprechauns, les dryades, nous préférions avoir moins de contacts avec les autres races. Nous nous étions donc créé un monde fort agréable.
Le peuple Shii est parfois légèrement insouciant. Ce qu’il avait créé commença à devenir chaotique, où plus aucune lumière n’étaient présente. Certains Shii trouvaient ça bien car ils pouvaient accomplir leurs méfaits en toute impunité. D’autre par contre en manque de clarté s’éteignait doucement dans d’atroces souffrances.
Solaar sentit que l’obscurité s’étendait et que certains étaient en train d’en mourir. Il vint alors chez les Shiis et y apporta Sa bienfaisante lumière. Les viles créatures se terrèrent dans les profondeurs et les autres remercièrent Solaar et accueillirent avec joie et respect les fiers défenseurs de Solaar.